Avertir le modérateur

09/06/2009

PS: Une déroute… what else?

Par Marc Vasseur

rose.pngL’objet du billet n’est pas de tenter de faire une brillante analyse électorale mais simplement vous donner le sentiment d’un petit militant (sauf pour certains traduire petit par mauvais) de base sur ces résultats.

Au niveau européen: depuis des semaines, nos responsables nous vendaient la victoire du PSE au Parlement et que plus jamais il n’y aurait plus de cogestion avec le PPS. Au final et comme je l’avais annoncé, le PSE obtient son plus mauvais résultat. Autre signe qui montre le coma dans lequel est plongé la social démocratie, c’est Daniel Cohn Bendit qui a tenté de sonner le rassemblement pour faire tomber Barroso (c’est assez illusoire mais c’est aussi une façon de peser un peu plus pour DCB). Néanmoins on peut raisonnablement penser que la majorité du PSE acceptera la proposition du PPE, dans ces conditions que fera le PS français? Continuer à être marginalisé ou se fondre pour peser un peu plus à l’avenir. Petit message à l’intention de Madame Ségolène Royal si elle me lit ce dont je doute… n’acceptez pas le placard que semble vous offrir Martine Aubry avec cette Vice Présidence inutile de l’International Socialiste… 2012 ça se prépare en France et dès la rentrée…

Lire la suite

15:15 | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : ps

04/06/2009

Pour le PS… les enjeux sont ailleurs

Par Marc Vasseur

article_photo_1235839738880-3-0.jpgOn aurait pu penser que le meeting de Rezé allait enfin permettre de donner un second souffle au Parti Socialise et permettre à ce dernier de renouer avec un certain allant européen comme avait su le faire François Mitterand.

Suite au discours fort de Ségolène Royal offrant des perspectives autre qu’une nouvelle cogestion avec le PPE, on aurait aimé que la direction du parti et ses têtes de liste reprennent à leur compte cette construction d’une Europe Politique, des Etats-Unis d’Europe.

Lire la suite

11:47 | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : ps

02/06/2009

Gilles Pargneaux: complémentarité et cumuls des mandats

Par Marc Vasseur

En compagnie de Pascal Cobert (avocat et éminent chroniqueur à sur Europe 1) et du MJS nord, j’ai interviewé Gilles Pargneaux, tête de liste des socialiste par la région Nord.

Si certains pouvaient s’inquiéter d’une rencontre entre moi et mon Premier Fédéral, cet entretien s’est déroulé dans une atmosphère détendue. D’autre part, ce billet n’est qu’une note au fil de l’eau, l’heure d’interview sur le fond devrait arriver dans les jours qui viennent.

Oui, si je peux avoir quelques divergences et griefs à l’égard de l’homme politique, Gilles n’en demeure pas moins quelqu’un de courtois voir sympa enfin, là n’est pas le propos.

Donc vis-à-vis de sa candidature et conformément aux engagements pris Martine Aubry, outre la parité, le PS devait faire preuve d’une certaine vaillance dans la lutte contre le cumul des mandats. Militant basique voire primaire, c’est forcément une question que je n’ai pas manqué de soulever très rapidement. Premier Secrétaire de la fédé du Nord mais également Maire d’Hellemmes mais aussi Vice Président à Lille Métropole Communauté Urbaine  mais par ailleurs Vice-Président de l’Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai et enfin proche conseiller de la Première Secrétaire du PS ; cette interrogation n’est pas anodine quand au soir du 7 juin il sera en sus Député Européen. Pour lui, la réponse tient en un mot complémentarité avec bien sur ce souci d’être proche du terrain.

Sur ce point, je ne lui en veux pas c’est hélas un refrain connu que rien n’étaye dans les faits et servi par les politiques de tous bords en pareille situation.

Concernant son travail de futur parlementaire, il compte s’impliquer dans sur les questions de l’environnement (comme titulaire) et sur les politiques régionales. Au jeu des pronostiques, Gilles Pargneaux table sur un étiage de 25-27% (pour rappel en 99 en projetant sur la région on 19,98% et en 2004 30%) avec 3 ou 4 élus.

Sinon, pour le reste, et ce ne doit pas être le fait de Gilles Pargneaux, je sens comme une limite à ce type d’interview par des blogueurs. En effet, la difficulté réside dans le fait que ces responsables aguerries restent dans les sentiers rebattus de leur formation respective ; sans nul doute, je pense qu’il en sera ainsi lundi avec Dominique Riquet.

Donc au cours de cette discussion, peu d’altérité, peu de risque dans le discours. Au mieux Gilles Pargneaux admet une part de responsabilité au PS sur la personnalisation de la vie politique avec l’inversion du calendrier (Présidentielles-législatives) et le quinquennat ou encore que le PS ait pu ce « compromettre» avec le libéralisme sur le dossier de l’énergie quand il évoque la « malhonnêteté » politique du MoDem ex-UDF qu’on lui oppose certains ratés de la part des socialistes dans un passé encore récent.

11:16 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ps, nord

14/05/2009

Vous l’attendiez? Dites ce que vous en pensez!

Par Alexandre Coutant

umpeuro.jpgPendant plusieurs semaines, le PS et le MoDem (notamment) nous ont asséné que la Majorité Présidentielle n’avait pas de programme. Peut-être pour mieux dissimuler que les leurs se limitaient à donner l’assaut sur l’Élysée ou à copier-coller ceux des groupes parlementaires européens auxquels ils appartiennent?

Qu’ils se rassurent, le projet de la Majorité Présidentielle existe. Il est le fruit d’un long travail des formations qui la composent : du Mouvement Populaire à la Gauche Moderne, en passant par le Nouveau Centre et les Progressistes.

Vous pouvez le consulter ici.

C’est en 2005, essentiellement à cause du vide européen de la gauche, que j’ai rejoint la Majorité Présidentielle. Plutôt que de verser dans le caricatural en vous expliquant pourquoi ce projet est si beau, si parfait, permettez-moi simplement de le résumer par trois mots. Volontariste, pragmatique, cohérent:

•    volontariste, à l’image de la présidence française de l’Union européenne*,
•    pragmatique, en tenant compte de la conjoncture économique mondiale tout en préparant l’avenir,
•    cohérent avec les positions prises par les partenaires de la Majorité Présidentielle réunis au sein du Parti Populaire Européen.


* «Pendant six mois, elle a semblé avoir ce "numéro de téléphone" que cherchait l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger: à la tête de la présidence française de l'UE au deuxième semestre 2008, Nicolas Sarkozy a créé une dynamique européenne commune face à la guerre en Géorgie puis dans la crise économique. De droite et de gauche, les eurodéputés l'en ont remercié: l'Europe a semblé montrer qu'elle était capable d'agir et de protéger.»
Le Monde, 12 mai 2009

12/05/2009

A la louche 400 personnes concernées

Par Marc Vasseur

sarkoparlementeuro.jpgC’est peu de dire que ce scrutin n'intéresse personnes ou presque… j’ai déjà fait un billet sur mon blog dans ce sens en pointant la responsabilité de l’UMP et du PS dans ce processus de «dé-démocratisation». Pour rappel, à l’époque, j’avais pointé la tentation de l’UMP de transformer cette élection en un espèce de référendum Pour ou Contre Sarkozy (en photo au parlement européen avec Bernard Kouchner, Sipa). L’UMP s’en défend mais à mettre l’Autre sur ses affiches, ou ce dernier établissant au final ses listes, il est somme toute difficile de faire penser autrement.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu